Climat

Réduire son empreinte carbone : pourquoi privilégier l'ancien au neuf

Ariane
21/3/2024
1
min de lecture
Publiée le
21/3/2024
Sommaire
Partager ce post
Après avoir lu cet article vous saurez :
Eveiller les consciences à un autre mode de "consommation" du logement
Comprendre la notion de carbone "incorporé"
Ouvrir des pistes de réflexion autour des émissions de gaz à effet de serre liées au logement

En cette ère de consommation rapide et de renouvellement constant des produits, il est de plus en plus crucial de se pencher sur l'impact environnemental de nos choix de consommation. L'empreinte carbone, mesure de l'impact des activités humaines sur le réchauffement climatique, est devenue un sujet de préoccupation majeur. Face à cette réalité, une solution, souvent négligée jusqu’ici, émerge : reconsidérer ce qui existe déjà avant de s’orienter vers le neuf. Cette approche, axée sur la durabilité et la réduction des déchets, offre des avantages significatifs pour l'environnement.

A l'image des produits d’achetage, repensons nos choix de logements ou bâtiments. En effet, la construction et l'exploitation des bâtiments représentent une part significative des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation des ressources naturelles.

Chiffres :

  • Le secteur du bâtiment représente 21% des émissions mondiales de GES ;
  • La France (hors Mayotte) compte 8,2% de logements vacants sur son parc total de logements.

Par conséquent, adopter des pratiques plus durables dans le domaine de l'immobilier est également un impératif pour atténuer notre empreinte écologique.

Fabrication et Transport

Réutiliser ou revaloriser l’ancien plutôt que de faire construire est bénéfique pour l'environnement. Par exemple, la fabrication et le transport de matériaux nécessitent beaucoup de ressources naturelles et d'énergie et polluent l'air, l'eau et les sols. En choisissant l’existant, nous réduisons la demande de neuf et contribuons à limiter l'impact environnemental de la construction.

Durée de vie

Prolonger la durée de vie des bâtiments anciens est bénéfique car cela contribue à réduire la quantité de déchets générée et à limiter la demande de nouvelles ressources naturelles. Cela permet également de diminuer les émissions de gaz à effet de serre associées à la fabrication, au transport, à l'utilisation et à l'élimination des matériaux (le carbone "incorporé"), tout en freinant le cycle de consommation effrénée caractérisant notre société axée sur la consommation de masse.

Promouvoir l’économie circulaire

Préférer l’existant soutient l'économie circulaire en favorisant la réutilisation, la réparation voire la revalorisation des biens. C’est également contribuer à créer un marché autre que celui du neuf.